Chunli a de quoi se sentir très seule. Seule dans son pays, la Nouvelle-ZĂ©lande, oĂą elle n’a jamais connu de rivale capable de la battre au tennis de table. Seule chez elle, face Ă  un rĂ©frigĂ©rateur souvent vide. Seule dans son salon, oĂą elle a installĂ© une table pour s’entraĂ®ner. Seule dans sa vie, surtout après l’expĂ©rience du confinement, engendrĂ© par la crise du COVID en 2020.

Chunli Ă©voque son passĂ©. Très jeune, « son cĹ“ur lui a dit qu’elle devait se consacrer au tennis de table ». Elle raconte le choix qu’elle a fait entre sa carrière sportive et une possible vie amoureuse, familiale.

Nourrit-elle des regrets ? Est-ce trop tard ?
Ă€ bientĂ´t 60 ans, Chunli rĂŞve toujours de l’or olympique.

Réalisé par Jenny Gao
Production : Mia Maramara
Photographie : Tim Lambourne, Daryl Wong
Montage : Jack Woon
Son : Joey Siasoco
Seconde caméra : Ollie Logan, Jenny Gao
Images aériennes : Petra Leary
Assistant·e·s de production : Bianca Samson, Lu Zheng Wei, Martin Paris
Étalonnage : Julian Dyson
Production : Loading Docs (Julia Parnell, Juliette Veber, Anna Jackson, Christopher Connolly)
Post-production : Department of Post (Mark Taylor, Lauren Carr, Joss Hardman, Luana Barnes)
Remerciements : YMCA Lagoon Stadium Leisure Centre, Chunli’s Table Tennis Club, Klim Type Foundry, Roseanne Liang, Hweiling Ow & Peter Haynes, Angie Guo
Archives : Chunli Li, TVNZ (Getty Images), NZ Olympic Committee

Interview

Jenny Gao | 99.media

Jenny Gao
RĂ©alisatrice

“Chunli est jeune d’esprit,
personne ne pourra jamais l’arrêter.
Elle aura toujours besoin
d’un objectif Ă  atteindre.”
  • Peux-tu nous parler de toi ?


Je suis photographe et documentariste. Je suis née et j’ai grandi à Auckland, en Nouvelle-Zélande.

J’adore les histoires qui font ressortir l’intimitĂ© et l’universel de personnes hors-du-commun. J’aime les gens qui trompent les apparences, les personnes pleines de couleur, de complexitĂ©, qu’on a envie d’aimer.

Avant la pandémie, j’ai fait du design, de la création de contenus pour des agences de tourisme, j’ai beaucoup voyagé. Finalement, je suis rentrée chez moi à Auckland avec l’envie de faire des films porteurs de messages novateurs, rafraîchissants. Le cinéma est un moyen d’expression qui peut englober de nombreuses disciplines.

Je suis très heureuse d’avoir rassemblé toutes mes fibres créatrices pour créer un puzzle géant, comme un kaléidoscope.

Table for One | 99.media
  • Comment est nĂ©e l’envie de faire ce film ?
    Comment as-tu rencontré Chunli ?


Ma cousine s’entraîne dans le club de tennis de table de Chunli. Lors d’un dîner de famille, mon oncle nous a dit qu’elle songeait à participer aux JO de Tokyo.

Chunli est une icône au sein de la communauté asiatique néo-zélandaise. On a tous été très étonnés. « Mais elle est trop vieille ! », a réagi mon grand-père.

Le débat houleux qui s’est alors engagé à la table familiale m’a fait comprendre qu’il y avait là une histoire forte à raconter !

  • Chunli semble très seule. Seule, dans un pays oĂą elle n’a jamais eu de rivale. Seule chez elle face Ă  un rĂ©frigĂ©rateur souvent vide. Seule face Ă  des cambrioleurs. Seule dans sa vie. Particulièrement avec le confinement, qui l’isole encore plus.


Je lui ai posĂ© beaucoup de questions sur sa solitude, sous plusieurs angles et souvent sans dĂ©tour. Chunli a toujours rĂ©pondu assez gaiement, soit parce qu’elle n’y avait jamais vraiment rĂ©flĂ©chi, soit parce qu’elle ne voulait pas perdre la face devant la camĂ©ra.

Avant le confinement, Chunli ne s’était jamais éloignée pendant si longtemps du tennis de table. Elle a vécu cette période d’isolement en passant par toutes les phases : excitation de la nouveauté, ennui profond, réflexions intimes, sentiment d’exclusion…

C’est une sportive de haut niveau, quelqu’un d’extraordinaire par définition, mais elle a vécu le confinement comme beaucoup de personnes : renfermée sur elle-même et accro aux écrans.

Table for One | 99.media
“Ce que l’on a réalisé, au final,
est un portrait intime et sincère
très différent de mon intention initiale.”
  • Il semble peu probable que Chunli participe aux Jeux compte tenu de son âge. Est-ce un simple rĂŞve?


Les objectifs sportifs de Chunli ont toujours été « simples » dans la mesure où ils sont tangibles : championnats du monde, médailles d’or, récompenses…

Elle est jeune d’esprit, personne ne pourra jamais l’arrĂŞter. Je pense qu’elle aura toujours besoin d’un objectif Ă  atteindre. C’est pour cela qu’elle se lève le matin. C’est aussi simple et difficile que cela.

  • Ce film fait partie de Loading Docs, une sĂ©rie de documentaires courts de Nouvelle-ZĂ©lande. Que « dit » l’histoire de Chunli de la Nouvelle-ZĂ©lande d’aujourd’hui?


La Nouvelle-ZĂ©lande est l’un des pays les plus agrĂ©ables Ă  vivre au monde, mais notre belle et brillante image masque une disparitĂ© croissante des richesses, des discriminations systĂ©miques ainsi qu’un Ă©vident racisme du quotidien. 

 

Il est presque impossible d’obtenir un financement dans des sports de niche à moins que ce ne soit une discipline qui soit importante aux yeux des Néo-Zélandais blancs, à savoir le rugby, le cricket et le netball.

Table for One | 99.media
  • Comment s’est dĂ©roulĂ© le tournage, compte tenu de la pandĂ©mie?
    Quel a été l’impact sur le film, d’un point de vue technique mais aussi narratif ?
     


On s’est bien fait avoir avec cette pandémie parce que mon idée, au départ, était de suivre Chunli dans sa préparation à la qualification olympique. Quand les JO ont été reportés, nous avons dû nous adapter rapidement.


Entre deux confinements, nous avons tourné avec des masques sur le visage, en respectant une distanciation physique de deux mètres. Cela nous a permis de faire preuve de créativité dans la composition de l’image, pour accroître le sentiment d’isolement de Chunli.


Ce que l’on a réalisé, au final, est un portrait intime et sincère très différent de mon intention initiale. Je rêvais de visuels plus dynamiques, de couleurs, loin des standards du documentaire traditionnel en termes de style.

Table for One | 99.media
  • Un mot sur 99 et sur le sous-titrage multilingue de ton film ?

C’est un honneur d’ĂŞtre prĂ©sentĂ©e sur 99 et de voir mon film sous-titrĂ© dans toutes ces langues.

Avec ce documentaire court, j‘espère que les gens pourront se retrouver en Chunli, au-delĂ  des diffĂ©rences culturelles et de la barrière de la langue. Et tomber amoureux d’elle et de son grand cĹ“ur !